Pascal Paoli et Napoléon Bonaparte à l'Università di Corsica

Rédigé par Corsica Diaspora le Mercredi 10 Décembre 2014 à 10:12



Note de l'Université

Le projet « Paoli-Napoléon » est un projet de l’Université de Corse placé sous la responsabilité de Jean-Dominique Poli et de Jean-Guy Talamoni dont la réalisation vient d’être confiée à l’Université de Corse (UMR CNRS 6240 LISA, (Lieux Identité espaces et Activités) par les autorités publiques de corse (Collectivité Territoriale de Corse).

La période de préparation de 18 mois du projet « Paoli-Napoléon » intègre ce cycle de séminaires qui a pour objet de concevoir et d'initier ce projet dans ses différentes dimensions. Il s’agit d'offrir à l’ensemble des chercheurs nationaux, tout particulièrement à ceux de l’Université de Corse, la possibilité de participer à la phase de préfiguration de la démarche (2014-2015), et de préparer le colloque international « Paoli-Napoléon » prévu pour juin 2015.
Il convient de préciser que le champ de travail pluridisciplinaire est vaste : études paoliennes, études
révolutionnaires corses (y compris la période antérieure au généralat de Paoli), études napoléoniennes (y compris sur un plan général, sans se limiter aux relations entre Napoléon Bonaparte et la Corse), en y intégrant Napoléon III et les napoléonides.

Les axes du cycle de séminaires cernent la globalité prônée par le projet : la recherche universitaire et les dimensions patrimoniale et économique.

Ces objectifs s'inscrivent dans la logique cohésion préconisée par les autorités européennes, tout particulièrement dans le cadre des « stratégies de recherche et d’innovation pour une spécialisation intelligente », et constituent— une action structurante pour le territoire corse.

Responsables scientifiques ;
Jean-Dominique POLI
Jean-Guy Talamoni


Pascal Paoli et Napoléon Bonaparte à l'Università di Corsica
On mesurera mieux sans doute ultérieurement la portée de ce séminaire qui s'est déroulé à l'Università di Corsica -dans le cadre d'un cycle de séminaires de novembre 2014 à janvier 2015-, sous le titre "Pascal Paoli, la Révolution corse et Napoléon Bonaparte : pour un projet scientifique et économique novateur". 
La garantie de la rigueur scientifique, de la recherche, l'appel à des compétences incontestées ont assuré le succès de l'entreprise dont l'intérêt excède largement le champ de la mémoire. 
En effet, "Paoli et Napoléon, vecteur de développement culturel et économique, Valorisations, Expériences et Label Européen" étale le périmètre de la démarche ; après l'inauguration du Président Paul Marie Romani, la parole a été donné au Professeur Jean-Dominique Poli et à Jean Guy Talamoni, co-responsables du projet qui l'ont présenté dans ces différentes dimensions et avec son calendrier ; Emmanuel de Gentile au titre de la CTC, a apporté sa contribution dans le cadre de ses attributions.

Eleonora Berti nous a fait découvrir et parcourir avec talent les "itinéraires culturels du Conseil de l'Europe", un véritable réseau de la mémoire, des réalisations, des opportunités. 
Jacques Mattei, Directeur de la Fédération Européenne des Cités Naponéoliennes dont le Président est Charles Bonaparte, a rappelé que 55 villes sont adhérentes depuis le Portugal jusqu'à la Russie. Il nous a fait comprendre la proximité entre le destin local, français et européen de P.Paoli et le destin international de Napoléon. "le projet de regrouper ces deux personnages a une dimension historique ouvre les pistes d'une valorisation territoriale et implique une participation populaire".
Tous ces travaux doivent s'inscrire dans une démarche de recherche internationale.

La deuxième journée du séminaire a permis au Professeur Jacques Orsoni et à Noel Pinzuti de nous ammener à réfléchir à "Patrimoine et économie. Quelles perspectives pour la Corse?

Charles Bonaparte à situé "les enjeux politiques et culturels de la Fédération qu'il préside." Il y eut des interventions intéressantes du Maire d'Ajaccio, Laurent Marcangelli, de Jean-Marc Olivesi, conservateur en chef de la Maison Bonaparte ainsi que de Philippe Peretti, adjoint au patrimoine de la ville de Bastia. 

J F Kremer Marietti , Directeur de la Culture et du Patrimoine à la CTC nous a permis de mieux "décliner le mythe du héros" tandis que le Professeur Jean Cancellieri a insisté sur la nécessité pour la ville de Corte qui a adhéré ce même jour à la Fédération "d'affirmer et de réhabilliter la mémoire de Pascal Paoli dans la Cité paoline". 

Le Professeur Poli, Jean-Guy Talamoni et la Fédération des cités Napoléoniennes ont la lourde tâche de susciter l'intérêt puis l'implication de la population dans le processus engagé. Il ne s'agit pas de commémorations patriotiques mais, de mieux comprendre, à travers les parcours exceptionnels de ces deux insulaires, leurs vies, leurs démarches, leurs actions ainsi que leurs conséquences. Il faut se "réapproprier le passé pour construire l'avenir". La Corse doit désormais mobiliser son intelligence collective pour, approfondir la "réflexion politique sur la justice, la démocratie, la solidarité, l'égalité, la liberté" ; et surtout pour décliner les innombrables pistes qui permettront à notre identité nationale, assumée et reconnue, de participer, modestement certes, au concert des peuples du monde et de faire fructifier ce capital exceptionnel pour le développement économique et social  de la Corse.