BD : Histoire de la Corse, T.1 - Les siècles maudits

Rédigé par Corsica Diaspora le Vendredi 10 Février 2017 à 10:06




BD : Histoire de la Corse, T.1 - Les siècles maudits
Note de présentation de l’auteur Jean Claude Rogliano 
  
Si excellents que soient beaucoup d’entre eux, la lecture des ouvrages classiques sur l’histoire de la Corse peut paraître à certains trop ardue. La bande dessinée pourrait constituer un relais conduisant à mieux se représenter les événements qui sont exposés dans ces ouvrages. A cet avantage s’en ajoute un autre : celui de l’attrait exercé par l’image sur les jeunes. 
Jusque-là, seuls des fragments de cette histoire apparaissaient dans les albums de bande dessinée. Malgré l’incontestable intérêt de la faire découvrit à travers Paoli, Sampieru ou l’affaire d’Aleria, on mesure combien insuffisantes apparaissent ces publications à considérer combien profonde est l’impasse faite sur Ghjudice dì Cinarca, Sambucucciu d’Alandu, l’épisode des Giovannali Giafferi, Théodore de Neuhoff, Gaffori, pour ne citer que ceux-là. C’est la raison pour laquelle il est apparu important de réaliser une série d’albums où TOUTE notre histoire serait racontée. Le premier tome vient de paraître. Il débute avec le premier personnage marquant dont on a retenu le nom, le comte Arrigo Colonna, et le surnom, Bel Messer, qui lui fut donné pour son sens de l’équité dans les jugements qu’il rendait. Il finit avec la mort de Sampiero, le premier à rêver de faire de sa terre une patrie. 
L’accueil que ce premier tome reçoit auprès d’un lectorat très diversifié témoigne du désir de beaucoup de Corses de connaître leur histoire. Il encourage à poursuivre la réalisation des trois autres qui se succèderont et où, dans le dernier, seront racontés des épisodes historiques dont certains d’entre nous auront été les témoins sinon les acteurs. Langue et histoire étant des paramètres prioritaires du riacquistu, il est envisagé de réaliser une version de ces ouvrages en langue corse. 
Que soient contenus dans quatre albums de bande dessinée les épisodes majeurs de toute notre histoire représente une avancée. Cela constitue une première étape. La suivante consisterait à les mettre à la portée du plus grand nombre de Corses. 
La première façon d’y parvenir  apparaît tout naturellement : on imagine sans peine l’outil pédagogique que pourrait constituer auprès d’eux une BD qui leur ferait découvrir leur histoire et la complémentarité qu’elle représenterait auprès du travail scolaire conventionnel. Une démarche auprès des instances concernées pourrait être envisagée.  
Sitôt parue l’annonce dans la presse et sur FB de ce premier tome, les réactions de nombreux Corses de l’extérieur révèlent l’intérêt que ceux - là portent à l’histoire de leur pays. Le fait que, plus on est loin de l’île et plus la diffusion est difficile devrait conduire à faciliter celle-ci en établissant des contacts avec le plus d’associations possible de la diaspora. 
Rendant plus accessible la connaissance de leur histoire au plus grand nombre de Corses, ces deux initiatives seraient une contribution de plus apportée à la réappropriation d’une culture poursuivie depuis plusieurs décennies.